L'homme, personne corporelle

Marie de l'Assomption

L'homme, personne corporelle

La spécificité de la personne humaine chez saint Thomas d’Aquin

Chez Thomas d’Aquin, la réflexion sur la personne est d’abord théologique, trinitaire et christologique. Quelle place reconnaître au corps dans la personne humaine ?
Quand Thomas pense la personne humaine, il la situe justement dans le fait qu’elle est corporelle. Il n’y a de personne humaine que dans l’union de l’âme informant le corps qui lui est propre, à tel point que l’âme séparée, quoique subsistante, n’est pas une personne.
Peut-on alors trouver une définition de la personne qui conviendrait à la fois à Dieu, aux anges et aux hommes, tout en respectant leur spécificité ? La réponse permet, par contraste, de montrer l’originalité du cas humain et d’en tirer les conséquences anthropologiques, du commencement de la vie humaine à son achèvement eschatologique : statut de l’embryon, différence sexuelle, rapports de l’homme et de la femme dans le mariage et dans l’éducation, conséquences politiques.

EAN
9782889182909
Préface de
Olivier Boulnois
Date de parution
25 Septembre 2014
Nombre de pages
468 pages
Format
15,2 x 23,5 cm
Prix    35,00 €

Marie de l'Assomption

Marie de l’Assomption O.P. (Émilie d’Arvieu), née en 1974, dominicaine du Saint-Esprit, Licence d’histoire (Paris-IV), Master de philosophie médiévale à l’École Pratique des Hautes Études (ÉPHÉ), est professeur de philosophie et de bioéthique en classes de première et de terminale à l’Institution Saint-Pie X à Saint-Cloud.

Marie de l'Assomption