De la vie d'oraison

Jacques Maritain, Raïssa Maritain

De la vie d'oraison

Ce petit traité a été édité hors commerce dès 1922 comme directoire des «Cercles d'études thomistes». Sa destination première touche le public intellectuel chrétien; d'où sa première partie, brève et solide: «De la vie intellectuelle et de l'oraison». La deuxième partie: «De la vie spirituelle» marque un élargissement, signalé par Maritain dans l'édition française de 1933. Elle peut constituer une aide amicale et simple pour laisser le travail (notamment intellectuel) et l'union à Dieu s'unifier, se nourrir, se féconder. L'édition actuelle, préparée pour qui ne lit pas le latin, est tout indiquée à ceux dont la vocation contemplative reste ignorée d'eux-mêmes… et de leurs directeurs. La troisième partie contient des notes de théologie spirituelle précises et discrètes sur l'habitation des Personnes divines dans l'âme (p. 73) et l'éveil à la contemplation (p. 81). Les textes sur la contemplation comme non-agir (Jean de la Croix) et activité suprême (Thomas d'Aquin) sont de la meilleure veine maritanienne.

Traduit en tchèque, espagnol, italien, portugais.

EAN
9782911940323
Date de parution
14 Mai 1998
Nombre de pages
120 pages
Format
19 x 11 cm
Prix    10,20 €

Jacques Maritain

Jacques Maritain

Jacques Maritain

Du même auteur

  • De la vie d'oraison - POCHE

    De la vie d'oraison - POCHE

    La pensée de saint Paul - poche

    La pensée de saint Paul - poche

    Pour une philosophie de l'éducation

    Pour une philosophie de l'éducation

    La pensée de saint Paul

    La pensée de saint Paul

    De la vie d'oraison

    De la vie d'oraison

Raïssa Maritain

Raïssa Maritain

Né à Paris, petit-fils de Jules Favre, Jacques Maritain fait des études de philosophie et de sciences à la Sorbonne, et suit, au Collège de France, les cours d’Henri Bergson, dont il devient un disciple remarqué. Agrégé de philosophie de 1905.
A la Sorbonne, il rencontre Raïssa Oumançoff (née en 1883 en Russie), fille d’émigrés juifs arrivés à Paris en 1893. Ils se marient en 1904.
Jacques et Raïssa, accompagnés de Véra, la sœur de Raïssa (1886-1959), qui vivra avec eux, entrent dans l’Église catholique par le baptême le 11 juin 1906. Ils découvrent la pensée philosophique et la théologie du penseur médiéval Thomas d’Aquin, qu’ils se voueront à promouvoir et continuer à travers tous les domaines de la philosophie.
Leur maison de Meudon est un foyer spirituel d’accueil et d’amitié où ils reçoivent célébrités ou inconnus, artistes, intellectuels, venus de tous horizons et de tous pays, croyants ou incroyants.

Raïssa Maritain

Du même auteur

  • Les grandes amitiés : souvenirs

    Les grandes amitiés : souvenirs

    De la vie d'oraison

    De la vie d'oraison