La spiritualité dominicaine de la compassion et de la miséricorde

La spiritualité dominicaine de la compassion et de la miséricorde

Emmanuel Sena Avonyo

Le présent se nourrit du passé et l’on se doit de relire souvent sa propre tradition. Frère Emmanuel nous conduit aux sources de la spiritualité dominicaine qui s’enracine dans huit siècles d’une histoire savoureuse. Il exalte l’amour d’Église et la passion de la Parole de Dieu dont saint Dominique de Guzman fut un témoin infatigable. Par sa vie de prière et sa prédication d’un évangile de la compassion, le fondateur des Prêcheurs a creusé les sillons d’une spiritualité multiséculaire dont les visages multiformes peuvent s’apprécier suivant des sensibilités diverses. Il a semé la graine d’un arbre sans cesse florissant dont la sève, toujours tenace et nourrissante, entretient la croissance spirituelle et l’engagement apostolique de toutes les branches de la famille dominicaine et, au-delà, d’un nombre croissant de chercheurs de Dieu. L’originalité de cette étude, qui se lit avec délectation et profit, est de montrer que la spiritualité dominicaine fondamentale est celle de la compassion et de la miséricorde de Dieu contemplée et prêchée. Frère Bruno Cadoré

La spiritualité dominicaine de la compassion et de la miséricorde
Je crois à la sainte Église catholique

Je crois à la sainte Église catholique

Jean Bonfils

Ce livre est un témoignage et le fruit d'un enseignement. Il témoigne que j'aime l’Église depuis toujours, depuis que ma conscience s'est éveillée aux réalités de la foi. J'y ai été aidé par mes parents et grands-parents maternels. Par mon curé aussi, qui consacrait pratiquement tous ses dimanches et jeudis à vivre avec nous, les jeunes. C'est l’Église qui m'a conduit à Jésus-Christ, à le connaître et à l'aimer. 

Ce que je suis aujourd'hui, je le dois à l’Église, ma Mère. Dieu soit béni de m'avoir fait naître et grandir en Église ! Un enseignement aussi, d'abord au grand séminaire des Missions Africaines à Lyon ; ensuite au grand séminaire St. Gall de Ouidah, au Bénin ; enfin plus récemment, auprès des carmélites de Carros, au diocèse de Nice. Pour traiter le sujet, je me suis largement inspiré des travaux bien connus réalisés depuis la veille du Concile Vatican II et postérieurs au Concile par des théologiens plus qualifiés que moi. Ma contribution veut proposer en un langage aussi simple que possible l'essentiel de ce que l’Église dit d'elle-même pour aider les chrétiens à se situer en elle et à remplir leur mission en communion avec elle.

Je crois à la sainte Église catholique
Voir et servir

Voir et servir

Henry de Villefranche

Les quatre récits évangéliques s’articulent autour de deux questions principales : Qui est Jésus ? - Comment peut-on devenir son disciple ? Luc prend le relais de Marc et de Matthieu en s’appuiant explicitement sur les évangiles précédents (Lc 1,2). Il compose selon une pédagogie qui lui est propre et qu’il importe d’identifier. Il veut mettre en lumière tant la révélation qui vient de Dieu que l’acte de foi qui l’accueille et qui procède d’une intelligence qui a besoin d’être éclairée par le salut réalisé par Jésus. Le temps de Dieu et le temps des hommes se rencontrent et se déploient jusqu’à la fin de l’histoire. Les deux questions au cœur d’un évangile progressent donc de manière décisive. Ce faisant Luc occupe une place centrale de Luc dans le Nouveau Testament. Ce cahier en propose quelques clefs de lecture.

Voir et servir
La loi naturelle : lieu de rencontre ou pierre d'achoppement ?

La loi naturelle : lieu de rencontre ou pierre d'achoppement ?

Qui dira la noblesse de l’humaine raison ? Dans nos sociétés gorgées de techniques et épuisées par le rythme inhumain auxquelles celles-ci nous soumettent, où sont les « fruits » magnifiques de la raison ?
Où voyons-nous que « la nature intelligente de la personne trouve et doit trouver sa perfection dans la sagesse » ?
Évoquer la loi naturelle, c’est méditer sur la raison et sa grandeur. Les chapitres de ce livre tentent de le faire avec précision et compétence. Les lecteurs, peut-être angoissés par la montée des communautarismes et des violences réelles ou potentielles qu’ils entraînent, y chercheront un peu de paix et d’espérance. En effet, le débat sur la loi naturelle est un débat sur la « rencontre » entre les hommes, différents et semblables. Tout le monde sait que le pape François promeut une « culture de la rencontre ». Celle-ci est belle et possible car l’être humain, constitué pour la relation, a une raison, ou plutôt un « cœur qui réfléchit », capable de tisser des rencontres qui soient un enrichissement mutuel pour les plus hautes valeurs de l’esprit.
Mgr d’Ornellas

La loi naturelle : lieu de rencontre ou pierre d'achoppement ?
Georges HALDAS - Etty HILLESUM

Georges HALDAS - Etty HILLESUM

Luc Ruedin

À la lecture de Georges Haldas et d’Etty Hillesum nous approchons du lieu mystérieux, plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes, où se libère une énergie de vie insoupçonnée. Ils ont donné forme à leur existence en donnant corps au désir d’Infini qui les habitait. Se sachant radicalement inachevés, ils ont été attentifs – cette forme laïque de la prière ! – à ce qui germait et se passait au plus profond d’eux-mêmes. Ils ont cherché à exprimer le mouvement qui surgissait de leur pôle originaire du plus profond de leur subjectivité. Le dynamisme vital que l’on ressent à la lecture de leurs œuvres provient sans aucun doute de cet adossement à ce lieu sans lieu si essentiel et pourtant si souvent oublié.
Les lire nous éveille et nous met en relation à notre propre pôle originaire. Notre vie en est alors dynamisée. Interpellée, notre liberté est invitée à répondre. À notre tour, par notre consentement à cet Appel à la liberté, d’aborder au sans-rivage de l’Amour.

Georges HALDAS - Etty HILLESUM
Le Dieu de la foi et le dieu des philosophes

Le Dieu de la foi et le dieu des philosophes

Joseph Ratzinger

Ce livre est la publication de plusieurs textes inédits en français du cardinal Ratzinger. Ces quatre textes ont en commun de s'appuyer largement sur les Pères de l'Eglise et notamment sur saint Augustin, dont la figure constitue en quelque sorte le trait d'union de ce recueil : Le Dieu de la foi et le Dieu des philosophes; Le chemin de la connaissance religieuse chez saint Augustin; L’Eglise dans la piété de saint Augustin; Observations sur le concept d’Eglise de Tyconius dans le „Liber regularum“. 
"L’œuvre théologique de Joseph Ratzinger est loin d’être entièrement traduite en français. Un érudit dijonnais traduit ici pour le public français quatre essais ratzingériens déjà anciens qui couvrent des thématiques très diverses : foi et raison, connaissance de Dieu, relations entre cité de Dieu et cité terrestre. La lecture de ces pages est un éblouissement." Mgr Roland Minnerath

Le Dieu de la foi et le dieu des philosophes
Comprendre de manière nouvelle

Comprendre de manière nouvelle

Benoît XVI

La mission de l’Église consiste à « dire toujours à nouveau les choses supra-temporelles dans le temps, et donc aussi, certainement, en fonction du temps et de façon révisable », écrivait Joseph Ratzinger en 1960. Les réponses que le Pape émérite a données dans son interview de mars 2016, traduite en première partie, montrent qu’il n’a pas renié l’intuition du jeune théologien, au moment où celui-ci se préparait à se rendre comme expert au Concile Vatican II. Tout traditionnel qu’il était et qu’il est resté, Benoît XVI témoigne d’un sens aigu de la modernité et d’une étonnante audace et capacité de repenser la foi de l’Église en fonction du temps dans lequel nous vivons.
Dans les notes qui suivent, on voudrait illustrer cela en reprenant quatre thèmes centraux de cette interview : la doctrine de la foi, la miséricorde, la justice et le salut des non-croyants, et terminer en concluant sur les liens de nature théologique et pastorale qui, à l’encontre de certaines apparences, l’unissent au Pape François.

Comprendre de manière nouvelle
Marthe Robin, mystique et écrivain

Marthe Robin, mystique et écrivain

Jacques Bernard

Marthe Robin a tenu, dans sa jeunesse, un journal personnel, elle a composé vers la même époque un récit de la Passion de Jésus. Ses écrits ne sont pas encore très connus car il a fallu attendre que son procès en canonisation soit avancé pour pouvoir commencer à les publier.
Ce petit livre cherche à éclairer les années peu connues de sa jeunesse, qui ont précédé l'écriture du Journal et du récit de la Passion de Jésus. Une première étude sur ce sujet avait été entreprise par Joachim Boufflet qui eut le mérite de poser quelques premiers jalons. Une étude plus approfondie nous a permis de découvrir un visage peu connu, mais magnifique, de Marthe Robin. Nous verrons comment elle a pris la peine et les moyens de former, de développer sa pensée et d'enrichir sa langue, alors qu'elle était malade, isolée, vivant dans une campagne reculée de la France au début du XXe siècle. Un dernier point réside dans la distinction entre une lecture mystique et une lecture exégétique de l’Écriture. En collaboration avec le père Peyrous, on trouve aussi une synthèse des connaissances actuelles sur les écrits de Marthe.

Marthe Robin, mystique et écrivain
Petit journal d'espérance

Petit journal d'espérance

Bernard Noirot-Nérin

Préface de Philippe Pozzo di Borgo
A la suite d’un grave accident de vélo, l’épouse de Bernard, Anne-Claire, était devenue lourdement handicapée. Après le succès de Vous aviez dit que j'allais mourir, où l'auteur relatait les dix mois de coma et d'angoisse avant le retour difficile à la maison, l'auteur revient sur le choc de l’accident et l’angoisse des rechutes. Une fois la routine installée pour toutes les années à venir, il faut alors apprivoiser cette nouvelle vie.
Comment faire face au soudain handicap de son conjoint ? Comment faire le deuil d'une vie conjugale passée, des projets et des rêves qui lui étaient chers ? Où puiser la force de tenir au quotidien ? Mais surtout, comment faire de cette nouvelle vie une source de joie ?
Sans emphase, Bernard témoigne ici simplement du long chemin vers l’espérance qui s’est peu à peu imposé à lui aux côtés d’Anne-Claire. Un itinéraire fait de doutes, de découragements, de lumières, d’incertitudes et d’abandon.

Petit journal d'espérance
Catéchèses sur le Credo et les sacrements

Catéchèses sur le Credo et les sacrements

Pape François

« Nous commençons aujourd’hui une série de catéchèses sur les sacrements, et la première concerne le baptême.

Le concept de « sacrement » se trouve au cœur de la foi chrétienne et renvoie à un événement de grâce, dans lequel Dieu se rend présent et agit dans notre vie. Le Concile Vatican II, au début de la Constitution sur l’Église, affirme que : « L’Église est, dans le Christ, en quelque sorte le “sacrement”, c’est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain » (Lumen gentium, n. 1).

Cela signifie alors que les sept sacrements prennent forme dans l’Église elle-même, qui, comme sacrement universel, prolonge dans l’histoire l’action salvifique et vivifiante du Christ. C’est Lui qui, avec la force du Saint-Esprit, régénère sans cesse la communauté chrétienne et l’envoie dans le monde pour apporter à tous le salut à travers les paroles et les gestes, à travers la prédication et les sacrements. »

Catéchèses sur le Credo et les sacrements
Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus

Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus

Michel Fromaget

Toute l’œuvre de Maurice Zundel, laquelle se réfère à Camus plus d’une centaine de fois, témoigne de l’extrême considération que le grand théologien et mystique suisse nourissait pour l’humanisme sans Dieu de l’écrivain-philosophe. Cette lettre, quant à elle, dit noir sur blanc que Camus aurait aimé discuter avec Zundel. Elle dit aussi, simplement, la sympathie qu’il éprouvait à son égard. Si donc Camus avait écrit à Zundel en vue de mieux connaître la conception du mal du vieux Maître suisse, que lui aurait répondu ce dernier qui, du fait qu’il connaissait bien l’œuvre du philosophe d’Alger, se faisait une juste idée des raisons qui nourrissent sa révolte ainsi que son rejet catégorique du christianisme ? Quel aurait pu être le contenu de cette lettre non écrite ? La conception zundelienne du mal et, par delà, des rapports de l’homme, du monde et de Dieu, contiennent-elles ces essentielles et ultimes réponses que Camus en définitive chercha toute sa vie ? Tel est le sujet de ce livre.

Réponse de Maurice Zundel à Albert Camus

Tous les livres

       
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
LETTRES A UN JEUNE EDUCATEUR - POCHE

LETTRES A UN JEUNE EDUCATEUR - POCHE

Pierre Durrande

Spiritualité

Civiltà Cattolica Février 2018

Civiltà Cattolica Février 2018

Antonio Spadaro, sj

Civilta Cattolica

Le sacrement de confirmation

Le sacrement de confirmation

Jean-Marie Lustiger

Jean-Marie Lustiger

La résurrection de la chair

La résurrection de la chair

Centre Histoire et Théologie de l’Institut Catholique de Toulouse

Institut Catholique de Toulouse (I.C.T.)

LA JUSTICE

LA JUSTICE

GRAND COURS 12

Michel Labourdette

Bibliothèque de la Revue Thomiste

Culture et évangélisation. La culture, un défi pour l’évangélisation

Culture et évangélisation. La culture, un défi pour l’évangélisation

Conférences de carême - Notre Dame de Paris 2018

Fabrice Hadjadj

Signatures

CHEMINS VERS LE SILENCE INTERIEUR AVEC LES DOCTEURS DE L'EGLISE

CHEMINS VERS LE SILENCE INTERIEUR AVEC LES DOCTEURS DE L'EGLISE

Benoît XVI

Joseph Ratzinger - Benoît XVI

Exhortation apostolique sur la sainteté - Gaudete et exsultate

Exhortation apostolique sur la sainteté - Gaudete et exsultate

Pape François

Paroles du pape François - Magistère

Heureux les artisans de Paix !

Heureux les artisans de Paix !

Conférences de carême - Notre Dame de Fourviere 2018

Cardinal Philippe Barbarin

Signatures